Loading…

Bienvenue à Carcès

Ressourcez-vous

en pleine nature

Carcès

Contact

31, rue Maréchal Foch
83 570 CARCES

04 94 04 50 14

Envoyer un e-mail

Liens utiles

Guide des droits et des démarches administratives

Autorisations d'absence pour garde d'enfant dans la fonction publique
Fiche pratique

Dans la fonction publique d'État, des autorisations d'absence rémunérées peuvent être accordées, sous réserve des nécessités de service, aux agents, parents d'un enfant ou qui ont un enfant à charge, pour en assurer momentanément la garde. Dans les fonctions publiques territoriale et hospitalière, il est d'usage d'accorder des autorisations d'absence aux agents dans les mêmes conditions.

Vous vivez en couple

Les autorisations d'absence rémunérées sont accordées pour :

  • soigner un enfant malade,

  • ou en assurer la garde si l'accueil habituel de l'enfant n'est pas possible (fermeture imprévue de l'école par exemple).

Le nombre de jours d'autorisation d'absence est accordé :

  • par famille, quel que soit le nombre d'enfants,

  • et sous réserve des nécessités du service.

L'enfant doit :

  • avoir 16 ans maximum,

  • ou être handicapé (quel que soit son âge).

Le décompte des jours est fait par année civile (ou, pour les agents travaillant selon le cycle scolaire, par année scolaire) sans qu'aucun report d'une année sur l'autre puisse être autorisé.

Les autorisations d'absence peuvent être prises par demi-journées.

Les agents doivent fournir un certificat médical ou toute autre pièce justifiant la présence du parent auprès de l'enfant.

Le nombre de jours d'autorisation d'absence pouvant être accordés varie en fonction de la situation de l'autre parent :

Le nombre de jours d'autorisations d'absence pouvant être accordés par an à chaque parent est égal :
  • pour un agent qui travaille à temps plein, à 1 fois les obligations hebdomadaires de services + 1 jour, soit pour un agent qui travaille 5 jours par semaine, 6 jours,

  • pour un agent qui travaille à temps partiel, à (1 fois les obligations hebdomadaires de services à temps plein + 1 jour) x (quotité de travail de l'agent), soit, par exemple, pour un agent qui travaille à 50 % dans une administration où les obligations de services d'un agent à temps plein sont de 5 jours, (5 + 1) x 50 % = 3 jours.

Lorsque les autorisations d'absence ne sont pas fractionnées, leur nombre peut être porté à 8 jours pour chaque parent. Pour un agent à temps partiel, cette durée est proratisée en fonction de sa quotité de travail (par exemple 4 jours pour un agent travaillant à 50 %). Les 2 parents peuvent se répartir les autorisations d'absence entre eux à leur convenance, compte tenu de la quotité de temps de travail de chacun d'eux. En fin d'année, en cas de dépassement de la durée maximum individuelle (égale à 6 jours) par un des parents, celui-ci doit fournir à son chef de service une attestation de l'administration de son conjoint, indiquant le nombre de jours d'autorisations d'absence dont ce dernier a bénéficié ainsi que la quotité de temps de travail qu'il effectue. Si les autorisations susceptibles d'être accordées à la famille ont été dépassées, les jours pris en trop sont déduits des congés annuels de l'année en cours ou de l'année suivante.
Le nombre de jours d'autorisations d'absence est égal à 2 fois les obligations hebdomadaires de service à temps plein + 2 jours (soit 12 jours pour un agent à temps plein) lorsque le conjoint de l'agent est sans emploi. Pour un agent travaillant à temps partiel, cette durée est proratisée en fonction de sa quotité de travail.
Le nombre de jours d'autorisations d'absence est égal à 2 fois les obligations hebdomadaires de service à temps plein + 2 jours (soit 12 jours pour un agent à temps plein) si le conjoint de l'agent ne bénéficie, de par son emploi, d'aucune autorisation d'absence rémunérée pour soigner son enfant ou pour en assurer momentanément la garde. Pour un agent travaillant à temps partiel, cette durée est proratisée en fonction de sa quotité de travail.
Lorsque le conjoint de l'agent bénéficie de moins d'autorisations d'absence rémunérées que lui, l'agent peut demander à bénéficier des autorisations d'absence égales à la différence entre :
  • 2 fois ses obligations hebdomadaires de service + 2 jours,

  • et les autorisations d'absence de son conjoint.

Par exemple, si le conjoint ne bénéficie que de 3 jours d'autorisations d'absence par an, l'agent peut demander à bénéficier de 9 autorisations d'absence (2 x 5 + 2 - 3).

Vous élevez seul(e) votre enfant

Les autorisations d'absence rémunérées sont accordées pour :

  • soigner un enfant malade,

  • ou en assurer la garde si l'accueil habituel de l'enfant n'est pas possible (fermeture imprévue de l'école par exemple).

Le nombre de jours d'autorisation d'absence est accordé :

  • par famille, quel que soit le nombre d'enfants,

  • et sous réserve des nécessités du service.

L'enfant doit :

  • avoir 16 ans maximum,

  • ou être handicapé (quel que soit son âge).

Le décompte des jours est fait par année civile (ou, pour les agents travaillant selon le cycle scolaire, par année scolaire) sans qu'aucun report d'une année sur l'autre puisse être autorisé.

Les autorisations d'absence peuvent être prises par demi-journées.

Les agents doivent fournir un certificat médical ou toute autre pièce justifiant la présence du parent auprès de l'enfant.

Le nombre de jours d'autorisations d'absence pouvant être accordés par an est égal :

  • pour un agent qui travaille à temps plein, à 2 fois les obligations hebdomadaires de services + 2 jour, soit pour un agent qui travaille 5 jours par semaine, 2 x 5 + 2 = 12 jours,

  • pour un agent qui travaille à temps partiel, à (2 fois les obligations hebdomadaires de services à temps plein + 2 jour) x (quotité de travail de l'agent), soit, par exemple, pour un agent qui travaille à 50 % dans une administration où les obligations de services d'un agent à temps plein sont de 5 jours, 12 x 50 % = 6 jours.

Lorsque les autorisations d'absence ne sont pas fractionnées, leur nombre peut être porté à 15 jours. Pour un agent à temps partiel, cette durée est proratisée en fonction de sa quotité de travail (par exemple 7,5 jours pour un agent travaillant à 50 %).

Modifié le 03/04/2018 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)
source www.service-public.fr